Nouveau projet d’aide pour le village de Faskot au Népal

Après une année 2018 chargée d’un point de vue professionnel (j’ai quitté mon poste d’infirmière à l’hôpital pour me former à l’Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne, et m’installer en libéral en tant que praticienne en Ayurveda à Paris), je peux enfin souffler un peu et réinvestir du temps et de l’énergie pour les projets de l’association que j’avais laissés en suspens pendant quelques mois.

Je vais aller passer 1 mois au Népal et en Inde cet été, dont 3 semaines au Népal avec mon ami Panta Raj. Afin de préparer au mieux ce séjour, nous avons réfléchi ensemble aux besoins actuels des habitants du village de Faskot (40 kms au sud est de Kathmandu, soit environ 3h de bus). Pour mémoire, notre projet précédent avait consisté à apporter une aide financière à 2 écoles du village afin de construire des toilettes ainsi qu’un bâtiment supplémentaire pour l’une des écoles. Nous avions aussi participé à l’achat de matériel scolaire et sportif pour ces écoles.

Panta et les élèves de l’école Tamang de Tu Che Che

Ecole publique Bal Chetna-Faskot

Le projet auquel a réfléchi Panta et dont il m’a fait part consiste à permettre aux familles des élèves de ces écoles, dont la plupart sont de l’ethnie Tamang, de subvenir à leurs besoins de façon la plus autonome possible, sans avoir besoin d’attendre l’aide du gouvernement ou d’éventuels soutiens étrangers.

Les Tamang forment la 2ème ethnie la plus importante au Népal (environ 5,5% de la population népalaise), après les Magar. Ils sont de culture tibéto-birmane, et vivent principalement dans les collines autour de Kathmandu. Ils sont donc très présents dans le district de Kavrepalanchowk, auquel appartient le village de Faskot.

Village de Faskot

Stupa de l’école communautaire Tamang de Tu Che Che

Tamang signifie en tibétain vendeur de chevaux (Ta : cheval et Mang : vendeur). Ils parlent majoritairement le Tamang (très proche du tibétain), mais aussi le nepali. Ils sont traditionnellement bouddhistes.

La plupart d’entre eux vivent dans des conditions difficiles, sans être très bien intégrés à la population népalaise locale. Ils sont demeurés très pauvres, et travaillent le plus souvent la terre, avec un rendement et des résultats très médiocres qui ne permettent pas de faire vivre les familles convenablement. Avec le développement du tourisme, certains d’entre eux se sont spécialisés dans la confection d’artisanat tibétain comme les Tangkas, ces magnifiques tentures bouddistes qui ornent les temples et les maisons au Tibet. Certains sont aussi chauffeurs de rickshaws dans la vallée de Kathmandu.

Les Tamang sont parfois récalcitrants à envoyer les enfants à l’école, car ils ont besoin de main d’œuvre pour travailler dans les champs. En leur offrant une formation et un package de départ, nous leur donnons la possibilité de démarrer une activité différente qui leur assurera un revenu fixe et durable.

Femme Tamang et son fils de 15 mois

Le projet consisterait à mettre en place un élevage de poulets (chicken farming), d’abeilles et de lapins. Mais sans formation, acheter le matériel et les animaux ne sert à  rien, en quelques semaines tout sera gâché.

Il est vraiment important de transmettre  à chacun, que ce soit les enfants comme les parents, l’importance de l’éducation et de la santé pour vivre mieux. Cette formation permettra aux familles de bien intégrer ces données, et d’être partie prenante du programme.

Pour cette formation, nous ferons appel à des personnes qui connaissent à la fois ce type d’élevage, et qui sont aptes à transmettre ces informations à la population Tamang, dans leur langue, avec leurs codes culturels. C’est la condition sine qua non pour que çà fonctionne.

Le programme de formation aura lieu à Dulhikel, le chef lieu du district de Kavre. Il faut prévoir 2 jours/1 nuit sur place.

Budget à prévoir :

  • Chicken farming (élevage de poulets), environ 8-10 poulets : 60 000 NPR soit environ 463 €
  • Bee keeping (abeilles), environ 3 ruches : 40 000 NPR soit environ 308€ (il faut prévoir des ruches supportant le froid, car Faskot est situé à 1800 m d’altitude donc des ruches comme celles que nous avons ici en France sont trop fragiles pour le climat népalais)
  • Rabbit farming (lapins), environ 5-6 lapins : 40 à 45 000 NPR soit entre 308 et 347€
  • Formation 2 jours/1 nuit à Dulhikel, 15-20 participants comprenant hébergement, repas, dédommagement pour les formateurs) : entre 50 et 60 000 NPR soit environ 386 à 463€

Donc au total, le budget global se situe entre 1465 et 1581€.

L’association dispose de fonds propres dont une partie va servir à financer ce projet. J’ai toute confiance en Panta, et je sais que sa grande connaissance du terrain et des besoins locaux lui permettent de cibler au mieux les attentes de la population de Faskot.

Je fais donc appel à votre générosité pour nous aider à mener à bien ce nouveau projet. Les fonds peuvent être versés directement sur le compte de l’Association, dans ce cas je vous transmettrai l’IBAN/RIB par email.

J’ai aussi crée une cagnotte sur Leetchi, à laquelle vous pouvez accéder via ce lien : https://www.leetchi.com/fr/c/rGQv4ejw

N’hésitez pas à en parler autour de vous et à partager le lien de la cagnotte. On le dit souvent, mais il est utile de le répéter : il n’y a pas de petit don, chaque euro est important et sera utilisé à bon escient par Panta et moi-même, lors de ma venue à Faskot au mois d’Août prochain.

Projet éducatif et logistique à Faskot (Népal)

Ce projet porte sur le soutien éducatif, logistique et sanitaire pour 2 écoles du village :

« Shree Bal Chetna » est l’une des écoles primaires publiques dans le district de Kavre/Patichaur où 28 élèves étudient. Quatre professeurs enseignent dans cette école et une personne en assure le secrétariat. Ils ont un peu de matériel éducatif mais pas de matériel pour le sport. Les professeurs sont bien qualifiés et plutôt bien payés. Le terrain de jeu est suffisant mais il manque des toilettes correctes pour les élèves. Jusqu’à présent, le gouvernement s’occupe de l’école, avec le soutien des habitants.

Quelle aide apportons-nous à cette école ?

  1. Construction de toilettes plus confortables (hommes et femmes).
  2. Fourniture de matériel scolaire, éducatif et sportif.

Le personnel enseignant pourra dispenser les cours dans de meilleures conditions avec plus de matériel pédagogique. Les élèves auront des toilettes plus confortables et propres. Le comité directeur de l’école assurera la gestion de l’école et du matériel sur le long terme.

Budget total du projet : 2126.35€ (cliquez ici pour avoir le descriptif du budget)

Le matériel scolaire, éducatif et sportif a déjà été distribué à l’école. La construction des toilettes est prévue pour fin mai/début juin.

« Thu Che Che Community School » est une école primaire communautaire du village de Chisapani dans le district de Kavre, village mitoyen de Faskot. L’enseignement est donné aux 22 élèves en anglais et en dialecte local tamang.

Trois professeurs y enseignent actuellement jusqu’au niveau trois (environ 10 ans maximum) et il n’y a pas de secrétariat. Deux cours différents se déroulent dans la même salle en même temps et donc l’école manque d’espace pour accueillir les élèves dans de bonnes conditions. Le matériel sportif et éducatif est par ailleurs quasiment inexistant.

L’école manque également de mobilier obligeant certains enfants à s’asseoir par terre dans la salle de classe.

Il n’y a qu’un seul WC temporaire réservé aux enseignants et les élèves sont obligés de sortir dehors dans la nature.

Pour ce type d’école communautaire, le gouvernement donne uniquement une petite somme d’argent, et donc la communauté qui est très pauvre doit gérer elle-même le fonctionnement, et le salaire des enseignants est très bas.

Quelle aide apportons-nous à cette école ?

  1. Construction de toilettes (hommes et femmes).
  2. Construction d’une salle de classe supplémentaire pour les élèves de la maternelle, où ils pourront jouer sans déranger les autres élèves.
  3. Fourniture de matériel scolaire, éducatif et sportif.

Les élèves auront ainsi la possibilité d’étudier dans un environnement plus «confortable et propre» et le personnel enseignant pourra dispenser les cours dans de meilleures conditions. La communauté Tamang assurera la gestion de l’école et du matériel sur le long terme.

Budget total du projet : 4224.25€ (cliquez ici pour avoir le descriptif du budget)

Le matériel scolaire, éducatif et sportif a déjà été distribué à l’école. La construction des toilettes et d’une salle de classe supplémentaire est prévue pour fin mai/début juin.

Trois élèves de cette ethnie Tamang vont dans un village un peu plus loin pour continuer leurs études au niveau supérieur. Ils sont motivés et de bons élèves, donc nous pourrons également réfléchir par la suite à la possibilité de les aider à poursuivre leurs études, leurs familles étant très pauvres.

Sabina (classe 6)

Sonam (classe 6)

Subodh (classe 5)

 

 

 

 

 

Cliquez ici pour voir la video avec les enfants dans l’une des classes 🙂 

 

Projet de financement participatif pour Faskot

La situation actuelle au Népal, tant politique qu’économique, évolue constamment et ce de façon imprévisible.

Alors que nous étions prêts à lancer le projet d’installation de panneaux solaires, avec notre ami et contact local Panta Raj, celui-ci nous a informés d’un changement récent dans l’alimentation électrique des foyers népalais, tant à Katmandou que dans le reste du pays. Le gouvernement népalais a finalisé récemment un partenariat avec l’Inde concernant l’électricité, et depuis les coupures sont quasi inexistantes avec un accès à l’électricité une très grande partie de la journée, en tout cas suffisamment pour l’usage domestique usuel.

Ce qui était une priorité il y a 18 mois pour les villageois de Faskot est donc devenu secondaire.

Suite à ce changement de situation imprévue et inespérée, nous avons demandé à Panta de nous proposer un projet alternatif à budget équivalent, en concertation avec les villageois.

Ce projet porte sur le soutien logistique et sanitaire pour 2 écoles du village.

Pour lire le descriptif de ce projet éducatif, lire la suite.

 

Descriptif du projet initial d’installation de panneaux solaires:

Ce petit village Népalais  est situé à 1800m d’altitude dans le district de Kavrepalanchowk à environ 60 km à l’est de Katmandou, où 150 personnes y vivent actuellement.

Lire la suite

De retour du Népal, Juillet 2016

Ivan et Sophie Cahu, membres du bureau de l’association, se sont rendus au Népal au mois de mai dernier afin d’effectuer un trek, passer du temps au village de Faskot et ainsi évaluer les besoins avec notre ami Panta Raj et définir les actions futures et prioritaires dans ce village. Voici le compte-rendu de leur séjour.

Lire la suite

Une carte au profit du Népal

Laure, jeune créatrice installée à Voiron près de Grenoble, a conçu cette carte pour soutenir notre action après les séismes du Népal. Vendue sur sa boutique en ligne GodSaveTheTeaTime, les bénéfices sont reversés au profit de nos actions au Népal. Nous la remercions et vous invitons à découvrir ses créations.

Comment soutenir l’association ?

Faire ensemble au plus près des besoins

Vous pouvez soutenir l’association en devenant membre, en faisant un don ponctuel ou en parrainant une école. Toutes les bonnes volontés sont bienvenues.

Adhérer

Les membres contribuent au fonctionnement de l’association en participant, s’ils le souhaitent, aux décisions, aux groupes de travail et aux Assemblées Générales.  Leurs cotisations permettent le financement des projets de l’association :

  • Membre : 30 € / an  (50€ pour les couples, 15 € pour les étudiants, chômeurs et personnes bénéficiant des minimas sociaux)
  • Membre bienfaiteur : 250 € / an

Télécharger le bulletin d’adhésion en français et en anglais.

Dons et parrainages

Vous pouvez soutenir l’association par un don ponctuel en précisant le projet que vous souhaitez soutenir. Les parrainages permettent de contribuer chaque mois à la scolarisation des enfants dans les deux écoles Saddhamma accueillant 150 enfants à BodhGaya et Bela en Inde.

  • Parrainage des écoles de Bodhgaya ou Bela : 15€ par mois (ou somme selon votre choix). A titre indicatif, avec 5000 INR soit environ 66€/mois, nous pouvons financer le salaire des 4 professeurs, le repas du matin pour les enfants et l’achat des uniformes (1 pour l’été et 1 pour l’hiver) ainsi que le matériel scolaire.
  • Don pour la construction d’un bâtiment et l’acquisition de mobilier pour l’école de Bela (Bihar) : don selon votre choix
  • Don pour les projets de soutien au village de Faskot au Népal où vivent 150 personnes environ. Un projet éducatif et logistique vient d’être lancé dans deux écoles du village.

Comment faire ?

  • Par virement bancaire : contactez-nous pour recevoir le RIB de l’association
  • Par chèque : adressez votre chèque, libellé à l’ordre de Association Solidarité Inde Népal, en indiquant le projet que vous souhaitez soutenir, à
France CORROYEZ
Solidarité Inde Népal
10 avenue de la Porte des Poissonniers
75018 Paris
 
Déduction fiscale

L’association a engagé les démarches afin d’être reconnue d’intérêt général fin 2016 pour pouvoir obtenir le droit à la déduction fiscale pour ses donateurs. Malheureusement, nous n’avons pu l’obtenir pour cette année 2017 faute de projets concrets réalisés à leurs yeux. Nous re-tenterons une nouvelle demande fin 2017 suite à la réalisation du projet éducatif à Faskot (Népal).

Contact

N’hésitez pas à nous contacter

 

Aide d’urgence au Népal

Un séisme de magnitude 7,8 a frappé le Népal le 25 avril 2015, suivi de nombreuses répliques sismiques et d’un second séisme le 12 mai. La région autour de Katmandou a été touchée avec plus de 8.000 morts, 14.000 blessés et  600.000 maisons détruites (voir le reportage photo du Boston Globe après le premier séisme)

Carte des séismes

Épicentres des séismes (source Le Monde)

Dès les jours qui ont suivi, nous nous sommes mobilisés pour récolter des fonds afin d’apporter une aide d’urgence. Cet argent a pu être très rapidement transféré au Népal et mis à disposition de notre ami Panta Raj afin d’acheter des vivres (biscuits, riz, lentilles, huile) et des équipements de première nécessité (tentes, couvertures, matelas.)

Panta Raj a pu faire une première distribution dans trois villages du district de Kavrepalanchowk dès le 9 mai 2015.

 

Grâce à nos contacts en Inde, particulièrement l’ONG Saddhamma à Bodhgaya, nous avons pu acheter des tentes à Gaya, le 12 mai, et les acheminer à Katmandou à un moment où il était impossible d’en trouver au Népal et où l’aide internationale peinait à être distribuée.

Panta Raj a pu se rendre le 16 mai à Dulalthok dans le district de Kavre, village situé à 3h de marche de son village natal. Il a distribué des couvertures et des biscuits.

Le 18 mai, il a été accompagné par des équipes de PHN (Pompiers Humanitaires de Normandie) et PICA 22 (Pompiers International Côtes-d’Armor) pour distribuer des tentes et des couvertures à 12 familles du village de Faskot dans le district de Kavre.

Autour du 25 mai, il s’est rendu avec des militaires népalais dans le village de Shikar Ambote (situé à 5h de bus et 3h de marche de Katmandou) pour distribuer des tentes, des couvertures et de la nourriture. Ce village n’avait encore reçu aucune aide du gouvernement ni des associations humanitaires.

Nous remercions chaleureusement Panta Raj qui a coordonné sur place cette aide d’urgence ainsi que tous ceux qui ont participé aux distributions, notamment Sanjay Lama, et bien entendu tous ceux qui, en France, ont participé à cet élan de solidarité avec le Népal.

Août 2015 : France Corroyez, Présidente de l’association, s’est rendu au Népal à l’occasion d’un déplacement en Inde, afin d’évaluer nos actions et définir les projets prioritaires pour l’avenir : lire l’article

Le Népal

Le Népal est situé sur les contreforts de l’Himalaya entre l’Inde et la Chine (région du Tibet). C’est un petit pays de 800 km sur 200 km environ, constitué, au sud, de plaines avec une forte densité de population et, au nord, de régions montagneuses peu peuplées avec des communautés souvent très isolées.

Le pays compte 30 millions d’habitants répartis en de nombreuses ethnies : Newars, Tharus, Sherpas, Tamangs, Gurungs, Kirantis, Magars. Plus de 80% de la population vit en zone rurale.

Le Népal est l’un des pays les plus pauvres au monde :

– le revenu moyen par habitant est de 340 dollars par an,
– l’espérance de vie est de 66 ans pour les femmes et 64 ans pour les hommes,
– le taux de mortalité infantile est de 47%.

Le Népal a été frappé par deux tremblements de terre, le 25 avril et le 12 mai 2015, faisant 8000 morts et 14000 blessés.

Voir : les actions de l’association au Népal après le tremblement de terre

Quelques photos du Népal